La Dispersion du milieu

  • installation in situ

Charbel Samuel Aoun et Collectif CANCAN

Liban

  • Artistes internationaux
Le 1 octobre
À
Le 2 octobre
À
Le 3 octobre
À
Le 4 octobre
À
Le 5 octobre
À
Le 6 octobre
À
Le 7 octobre
À
Le 8 octobre
À
Le 9 octobre
À
Le 10 octobre
À
Le 11 octobre
À
Le 12 octobre
À
Le 13 octobre
À
Le 14 octobre
À
Le 15 octobre
À
Le 16 octobre
À
Le 17 octobre
À
Le 18 octobre
À
Le 19 octobre
À
Le 20 octobre
À
Le 21 octobre
À
Le 22 octobre
À
Le 23 octobre
À

Architecte et plasticien, Charbel Samuel Aoun est l’une des têtes d’affiche de l’art contemporain libanais. Concepteur d’expériences spatiales et multisensorielleIles, il fait la part belle au végétal, aux matériaux naturels et recyclés. Une attention qu’il partage avec le collectif d’architectes bordelais Cancan. Le FAB les réunit: ensemble, ils démarreront la construction d’un objet non encore identifié, convivial et festif. Ouvert au public, le chantier permet de suivre l’avancée de la réalisation.


Charbel Samuel Aoun et Collectif CANCAN

Né en 1980, Charbel Samuel Aoun est titulaire d’une maîtrise en architecture. Au cours des cinq années suivantes, il travaille comme concepteur conceptuel dans plusieurs cabinets d’architecture à Beyrouth et explore les domaines de l’audiovisuel et du théâtre. Dans le même temps, il commence à concevoir un jardin sauvage, combinant des centaines de variétés de plantes et d’arbres

CANCAN est né du rassemblement ouvert d’une vingtaine d’architectes avec la volonté de créer autrement, dans son sens le plus large, de manière solidaire. Depuis, CANCAN tend vers une plus grande diversité et intègre des artistes, des designers, d’autres architectes… Fort de ce regroupement numérique, la démultiplication des idées et des moyens humains – autant de main d’œuvre, de réseaux, que d’expériences – permettent d’oser proposer et d’oser faire.

FAB+

Vendredi 15 octobre :  Entre 7h00 et 19h, Charbel sera entre la rive droite et la rive gauche aux bords de la Garonne pour réaliser sa Performance. Il s’agira ici de faire ressurgir les matériaux que la Garonne charrie : l’eau, le bois et l’argile. Vers la fin de la matinée, il arrivera place Saint-Michel pour se poser au pied de la Flèche. À partir de ce moment, il va sculpter le bois, le fendre, l’assembler, le lier pour créer une œuvre éphémère sur laquelle il apposera également l’argile. Dès mardi 12 octobre : projection La Source, qui a pour objet le fleuve de Beyrouth, de Charbel diffusée à la fenêtre du bureau FAB rue Fernand Philippart, à Bordeaux Dès vendredi 15 octobre : projection Le Salut, qui fait écho à la performance qui se déroulera le même jour que la Performance de Charbel