©Jaber_Al_Azmeh-série_La_Résurrection
Sana Yazigi

Creative Memory

Juillet 2015 en Syrie, des gens ont écrit sur un mur du quartier assiégé Al-Waer dans la ville de Homs :
« Un jour, nous serons ce que nous voulons être. Le voyage n’a pas commencé et le chemin n’est pas fini. » Par ces mots d’espoir, les gens résistent à la souffrance, à la mort, à l’assombrissement et à l’obstruction de leur horizon. Et ils aspirent à un avenir meilleur.

À travers les médias, les individus syriens n’existent pas, ne résistent pas, ne rêvent pas, n’aiment pas... Seules les images de Daech et d’Assad nous parviennent. Comment crée-t-on en temps de révolution ? Creative Memory est à l’origine un site internet à l’initiative de Sana Yazigi. Depuis le début de la révolution, il répertorie les oeuvres d’art syriennes, permettant ainsi de documenter et de préserver leur mémoire.

Pour la première fois, une vingtaine d’oeuvres sont exposées en musée. L’individu syrien est au centre de cette exposition. Il en est la valeur et non pas le sujet. C’est une résistance contre l’oubli, un hommage à ceux qui ont porté par leurs actes, un changement historique.

création FAB
Sana YazigiSyrie
Diplômée des Beaux-Arts de Damas en 1993, Sana Yazigi, graphiste freelance, a couvert l’actualité artistique et culturelle syrienne pendant 5 ans pour le magazine bilingue The Culture Diary qu’elle a lancé en 2007. Elle est à l’origine du projet Creative Memory, La Mémoire créative de la Révolution syrienne. Depuis 2012, elle se consacre à l’art thérapie auprès des réfugiés au Liban.

En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de réaliser des statistiques d'audience. Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer